Les conditions de validité de l’attestation du monothéisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les conditions de validité de l’attestation du monothéisme

Message  obayd allah le Sam 5 Avr - 23:46

Les conditions de validité de l’attestation du monothéisme
Par : ‘Abderrahmân Ibn Hassan Âl Cheykh[1]
Source : Dourar As-Saniyya volume 2 page 252-255
بسم الله الرحمن الرحيم
Sache, qu’Allah te fasse miséricorde :
Que la parole du monothéisme « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah » ne bénéficiera à celui qui la prononce qu’à condition qu’il sache ce qu’elle veut dire :
Contester la divinité de tout autre qu’Allah, et désavouer l’adoration d’un autre qu’Allah, et n’adorer qu’Allah uniquement par toute forme d’adoration, comme dans le verset :
« Dis: "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis". »
Sourate 3 verset 64

« …commune entre nous et vous » C'est-à-dire : que nous nous mettions à égalité dans l’adoration d’Allah uniquement, et l’abandon de toute forme d’idolâtrie.

Et l’ami d’Allah, Ibrâhîm que la paix soit sur lui, a dit :
« Je désavoue ce que vous adorez, sauf Celui qui m’a créé car Il va me guider. Il en fit une parole perpétuelle dans sa descendance »
Sourate 43, versets 26-28

Tel est réellement le sens du témoignage qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah :
- Désavouer toute adoration vouée à un autre qu’Allah.
- Purifier l’adoration à Allah uniquement.
C’est ça le sens de ce témoignage, c’est ce qu’indiquent les versets ; quiconque concrétise cela tout en le connaissant, alors il sait ce que signifie cette parole contrairement à la plupart des gens, même certains prétendus savants qui ignorent ce que signifie réellement cette parole.

Et après avoir pris connaissance de cela, il faut accepter ce que ce témoignage enseigne, à l’opposé du rejet ; car beaucoup de ceux qui la prononcent ou connaissent son sens ne l’acceptent pas, comme c’est le cas des idolâtre de Qoraych et leurs semblables : ils savent ce qu’elle veut dire mais ne l’acceptent pas. Cela causa la désacralisation de leurs vies et de leurs biens, ils sont comme le dit Allah :
« Et lorsqu’on leur dit qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah, ils s’enorgueillissent et disent « Allons-nous abandonner nos dieux pour un poète fou ? »
Sourate 37 versets 35-36

Ils savaient donc que cette phrase « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah » leur imposait d’abandonner ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah.

La pureté est également une condition essentielle, car elle s’oppose à l’association à Allah ; Allah a dit :
« Dis : Il m’a été ordonné d’adorer Allah en Lui purifiant l’adoration, et il m’a été ordonné d’être le premier à se soumettre. Dis : j’ai peur du châtiment d’un jour terrible si je désobéissais à mon Seigneur. Dis : c’est Allah que j’adore uniquement, en Lui vouant le culte pure, adorez ce que vous voulez d’autre que Lui, dis ; les perdants seront ceux qui ont perdu leur âme ainsi que leur famille le jour du jugement, n’est-ce pas là la perte évidente ? »
Sourate 39 versets 11-15

Et ‘Itbân rapporte que le prophète –que la Paix d’Allah soit sur lui- a dit :
« Quiconque dit qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah, désirant en cela le Visage d’Allah. »

L’amour est également une condition essentielle, qui s’oppose à la haine. Une personne ne pourra connaitre cette parole et l’accepter sans aimer cette pureté qu’elle enseigne, qui conteste la validité de l’adoration d’un autre qu’Allah. Quiconque aime Allah, il aimera Sa religion, et s’il n’aime pas Allah alors il n’aimera pas Sa religion. Allah a dit :
« Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. »
Sourate 2 verset 165

Leur amour pour Allah et Sa religion est donc exceptionnel, ils aiment pour Allah et pour Sa religion, et détestent pour Allah. Et le Hadîth dit :
« La religion est-elle autre chose que l’amour et la haine ?! »

Il est donc obligatoire que le prophète -que la paix et le salue d’Allah soient sur lui- soit plus cher au serviteur que l’amour de sa propre vie, ses enfants et tous les gens. Témoigner qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah implique fatalement de témoigner que Mouhammad est le messager d’Allah, et implique de le suivre, comme le dit Allah :
« Dis : si vous aimez Allah, alors suivez moi ; Allah vous aimera et pardonnera vos péchés. »
Sourate 3 verset 31

La soumission est également une condition essentielle : il faut se plier aux devoirs qu’exigent l’attestation qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah en pratiquant ce qu’Allah a ordonné et en cessant ce qu’Il a interdit, et s’engager à cela ; ceci s’oppose à l’idolâtrie, car beaucoup de prétendus religieux sous-estiment les obligations et les interdictions et n’y prêtent nul intérêt. Alors que l’Islam consiste à ce que le serviteur soumette son cœur et son corps à Allah, et se soumette à Lui avec monothéisme et obéissance, comme le dit Allah :
« Si ! Quiconque soumet sa face à Allah et fait bienfaisance, il s’est agrippé à l’anse la plus solide. »
Sourate 31 verset 22

Or la pureté et la conformité à la loi d’Allah et de Son messager sont essentielles à la bienfaisance des actes.

La certitude est également une condition essentielle de cette parole : être certains de ce qu’elle signifie, ce qui s’oppose au doute et l’hésitation, comme le dit le Hadîth :
« Celui qui la dit en en étant certain de son cœur, sans douter dessus. »

Et s’il n’en n’est pas ainsi, alors cette parole ne sera d’aucune utilité, comme nous le montre le Hadîth sur l’interrogatoire dans la tombe.

La sincérité est également une condition essentielle, cela s’oppose au mensonge comme le dit Allah au sujet des hypocrites :
« Ils disent de leurs langues ce qu’il n’y a pas dans le cœurs. »
Sourate 48 verset 11

Le sincère connait le sens de cette parole dans son cœur, et pratique ce qu’elle exige et implique comme obligations religieuses, et sa langue authentifie son cœur.

Ce témoignage n’est pas valide tant que toutes ces conditions ne sont pas réunies, et c’est Allah qui accorde la réussite.

Et Allah demeure le plus Savant.


--------------------------------------------------------------------------------

[1] Il est le célèbre grand savant, l’imam ‘Abderrahmân ibn Hassan Ibn Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb, le petit fils de l’imam Mouhammad ibn ‘Abdelwahhâb. Il est né en 1193 de l’hégire (1779 a. JC.) et il est mort en 1285 de l’hégire (1869 a. JC.)

obayd allah

Messages : 8
Date d'inscription : 05/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum